CP Notre Dame des Landes : EELV disponible pour nourrir la réflexion des 3 médiateurs.
Partager

Désignés médiateurs par Matignon, un ingénieur, un ancien pilote de ligne et une préfète ont six mois pour débloquer le dossier enlisé depuis des décennies de l’aéroport de Notre Dame des Landes, un projet auquel Nicolat Hulot, aujourd’hui ministre de la transition écologique et solidaire, est opposé de longue date.

EELV prend acte des 3 nominations en restant sereins et déterminés : ces profils variés et complémentaires sont de nature à enrichir une vision globale nécessaire à l’expression de l’intérêt général et au respect du long terme. Nous sommes disponibles pour nourrir cette réflexion et tenons à rappeler notre position collective :

  • la consultation organisée en Loire-Atlantique (seul périmètre a priori favorable au projet) a montré que les Nantais sont partagés à 50/50 et que les communes de l’aéroport actuel et du projet sont opposées à ce « transfert ».
  • la loi sur la biodiversité, et notamment la doctrine Eviter-Réduire-Compenser, rend ce projet irréalisable et illégal puisque la destruction des zones humides comme celles de Notre Dame des Landes est avérée impossible à compenser, selon de nombreuses études naturalistes et la commission scientifique.
  • aucune alternative n’a été sérieusement étudiée : selon nos sources l’optimisation de l’actuel aéroport coûterait 8 à 10 fois moins cher sans impact environnemental ; nous renouvelons notre demande d’une étude réellement indépendante pour affiner ces coûts et apporter les éléments indispensables à une décision éclairée.
  • l’aménagement du territoire à la mode d’après-guerre a fait ses preuves au XXe siècle dans le contexte des « 30 glorieuses », mais continuer à penser comme au XXe siècle alors que le contexte du XXI a changé serait une faute lourde de conséquences pour les générations futures.
  • avec l’annonce du non-respect des accords de Paris sur le Climat par le président des USA, la France avec son nouveau gouvernement « progressiste » doit prendre le leadership européen et mondial dans la lutte contre le réchauffement climatique : un projet comme NDDL est incompatible avec les objectifs de l’accord de Paris.
  • enfin, EELV continuera avec détermination et sérénité à s’opposer à ce projet d’aéroport d’un autre siècle, et à condamner toute forme de violence d’où qu’elle vienne. L’Etat d’urgence permanent dans lequel la France s’est enlisée ne doit pas être un prétexte pour limiter la liberté d’expression que de nombreux pays nous envient.

EELV, militant-es et élu-es des Pays de la Loire