CP NDDL « Après l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes, la ZAD à la croisée des chemins »
Partager

Europe Ecologie Les Verts salue l’expérimentation vécue sur la ZAD depuis des années.

Des femmes, des hommes, jeunes et moins jeunes, d’horizons différents, sont arrivés sur ce territoire ; aujourd’hui, ils y cultivent la terre, vivent des expériences alternatives et collectives. Avec les paysans historiques, ils partagent et organisent des terres sur Notre-Dame-Des-Landes, développent des échanges de savoirs et de pratiques et innovent dans beaucoup de domaines.

Maraîchage, cultures de céréales, élevage avec fromagerie, conserverie, boulangerie alimentent un marché hebdomadaire où les denrées sont partagées. Une bibliothèque, ouverte à tous, a été aménagée, des sentiers de randonnée tracés.

Sans nier les difficultés, souvent minimes, EELV attend des médias que les bons exemples de la vie collective soient soulignés et détaillés.

Nous saluons l’investissement d’habitants de la ZAD, dans la discrétion, en soutien aux mouvements sociaux ou au mouvement des migrants, à travers l’apport et la transformation de produits qu’ils ont cultivés sur la ZAD ou issus de la solidarité initiée avec des producteurs.

Cet endroit est pour nous un lieu singulier et authentique pour penser autrement la gouvernance.

À ce titre, nous souhaitons que les habitants de la ZAD, les paysans historiques, les citoyens fréquentant régulièrement la ZAD, que nous proposons de renommer « ZONE D’AVENIR DÉSIRABLE », soient reconnus comme partie prenante de la réflexion qu’ils ont déjà largement amorcée sur les usages et l’avenir du foncier réservé à l’ancien projet d’aéroport.

De par sa vocation agricole, cette opportunité foncière est un espace particulièrement intéressant pour participer à l’autonomie alimentaire de l’aire urbaine de Nantes-Saint-Nazaire, en soutenant l’installation d’une agriculture responsable et de circuits courts.

Ce bocage est un morceau de cette terre que nous empruntons à nos enfants.

Ce patrimoine, aujourd’hui conservé, est un lieu de préservation de la faune et de la flore indispensables pour  pérenniser cet écosystème qui rend d’ores et déjà des services comme celui de servir de château d’eau pour alimenter nos rivières.

La ZAD – Zone d’Avenir Désirable – est, pour nous, un espace pour imaginer, expérimenter et écrire le droit à la terre pour un avenir qui réponde aux enjeux agricoles, environnementaux, économiques et sociaux pour les années à venir.

EELV

Contact 44 : Judith Leray 0614754735

Contact Région : Nicolas Lecoq 0615561122