Loi littoral : construction et bétonnage plus importants que l’environnement ?
Partager

Retrouvez ci-dessous le communiqué de presse des groupes locaux EELV Presqu’île guérandaise, Saint-Nazaire Brivet et Sud Estuaire :

Loi littoral : construction et bétonnage plus importants que l’environnement ?

Votée à l’unanimité en 1986, la loi littoral protège ces zones qui sont parmi les plus fragiles et les plus précieuses en matière de biodiversité… Paradoxalement  et  malheureusement, ce sont aussi des zones très convoitées par le lobby immobilier car une forte demande existe sur le marché tant pour pour le tourisme, que pour le commerce ou l’habitat.

Sous prétexte de lutter contre « les dents creuses », concept flou sensé se situer entre deux constructions – sans préciser la distance entre ces constructions par exemple – , le gouvernement s’attaque une nouvelle fois à ce pilier de notre législation environnementale, une attaque qui s’ajoutent à de nombreuses autres, la dernière en date étant en janvier 2017.

L’amendement proposé dans le cadre de la loi ELAN permettrait donc aux élu.es locaux de construire sur les zones littorales, ce qui de facto entrainera la destruction des espaces fragiles et complexes où de nombreuses espèces vivent et se reproduisent.

La France, 3e pays européen par sa longueur des côtes, voit son littoral rogné progressivement du fait du dérèglement climatique qui inéluctablement entraîne la montée des océans comme le prouve les constructions des murs par CAP Atlantique pour éviter les inondations de La Baule et Le Pouliguen. Les dragages, comme dans notre estuaire de la Loire  entraînent également une modification importante de nos plages et la disparition des végétaux sur les dunes.

En Loire-Atlantique, ce sont déjà 20 % des côtes qui sont artificialisées. Des actions permettent de reconstituer ou préserver les dunes et les plages. Mais avec des constructions réalisées trop près du littoral, c’est tout l’éco-système qui est mis en péril !

Encore une fois, le gouvernement s’attaque à un vrai problème, mais avec des solutions allant dans le sens inverse de la réalité. Au lieu d’encourager la préservation des éco-systèmes du littoral et leur reconstitution, il va fragiliser, voire détruire irrémédiablement encore plus ces espaces.