Deux stades côte à côte à Nantes ! La France du foot pliée de rire
Partager

Les élus nantais se sont exprimés face à l’annonce déconcertante de Johanna Rolland

« Vendredi 9 novembre, Johanna Rolland a annoncé l’abandon du projet urbain Yellopark mais propose la construction d’un stade neuf 100% privé juste à côté de la Beaujoire qui doit être conservé.

« Pour les élu-e-s écologistes et citoyens cette décision ne fait pas sens. Cela fait 18 mois que nous discutons d’un projet de nouveau stade adossé à un projet urbain. Malgré nos relances nous n’avons toujours pas de réponse à la question principale : a-t-on besoin d’un nouveau stade à Nantes?

« Il s’agit d’une décision précipitée et sans aucun débat préalable, que nous déplorons.

« Quand est-ce que nous pourrons enfin avoir un débat de fond et analyser tous les impacts économiques, sociaux et écologiques? C’est cela qui doit fonder une décision collective, pas un effet de manche politique qui ne rime à rien. Que va devenir la Beaujoire sans le FC Nantes ? Comment va-t-on financer sa réhabilitation? Qui va prendre en charge l’aménagement des accès, de la voirie pour faire fonctionner deux édifices côte à côte? On voit bien que l’argument du « zéro argent public » n’est qu’un leurre.

« Quant à la cession de 9 hectares de foncier pour la construction du nouveau stade, elle sera soumise au vote des élus lors du conseil métropolitain du 7 décembre 2018 mais sans concertation préalable et sans indiquer le montant du prix de la parcelle estimé par les domaines… Dans ce contexte, il apparaît peu transparent et difficile de voter un chèque en blanc pour le foot business !

« C’est pourquoi, à l’heure de l’engagement de Nantes Métropole dans la transition écologique, les élus écologistes et citoyens rappellent que la rénovation et l’optimisation du stade actuel demeurent la meilleure des solutions. L’utilité d’un deuxième stade à la Beaujoire est loin d’être démontrée. Il nous apparaît davantage prioritaire d’investir dans des équipements de proximité qui font actuellement défaut aux habitants et clubs sportifs dans nos quartiers tels que des piscines ou des gymnases plutôt que de s’engager dans cette solution coûteuse et perdante.

« La mobilisation continue. Nous participerons le 21 novembre à la réunion publique organisée par l’association « A la nantaise » sur un projet alternatif de rénovation de la Beaujoire. « 

Lire par ailleurs une abondante revue de presse.