En Vendée : consultation sur le projet de renaturation du secteur du puits d’Enfer
Partager

Dans un précédent communiqué les écologistes saluaient la sage décision de projet de renaturation du littoral au Château d’Olonne. Au regard des récentes informations parues dans la presse début avril, ils s’étonnent de la tournure que prend ce dossier.  

Claudine GOICHON, coordinatrice EELV Vendée s’interroge : «  Le maire des Sables d’Olonne envisage une consultation auprès de la population sur ce dossier le dimanche 23 juin. Recueillir l’avis de la population est essentiel, cependant, nous restons perplexes devant la formulation choisie, pourquoi a-t-il découpé le sujet en deux points ?

Un premier point sur la renaturation du secteur dunaire du Puits d’enfer reconnue comme un projet d’utilité publique. Puis un second point sur la suppression de la route littorale, il serait sans doute plus judicieux de parler de délocalisation de la route. Mais pour nous, écologistes, il ne s’agit que d’un seul et même sujet. »

« Alors que notre littoral est soumis aux aléas climatiques et chacun peut constater le recul du trait de côte, cette route littorale ne fait pas exception. II est donc prudent de créer un recul stratégique. Par ailleurs, ce projet était  inscrit dans le cadre du plan de prévention des risques littoraux et la stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte. La commune du Château d’Olonne  s’était s’engagée aux côtés de l’Union Européenne, la Région, le conservatoire du littoral (propriétaire du site), le Conseil Départemental et l’agence de l’eau à travers un plan d’actions pour anticiper l’érosion du littoral, renaturer et protéger la biodiversité. ». Ce partenariat  avait été salué et était soutenu à 100% par les écologistes locaux.

Claudine GOICHON renchérit : « C’est incompréhensible ! La renaturation du secteur du puits d’enfer serait un projet d’utilité publique alors que  la délocalisation de la route ne le serait pas ? C’est pour le moins une vision du passé. Etre élu c’est aussi agir et anticiper les changements climatiques ! »

Pour conclure, les écologistes souhaitent vivement que le conseil municipal travaille avec toutes les parties prenantes afin de voir ce dossier dans sa globalité et de manière pédagogique pour que les habitants comprennent l’enjeu essentiel de protéger le trait de côte.