En route vers un nouveau Front populaire ?

Le 3 mai 2022, 86 ans jour pour jour après la victoire du Front Populaire de 1936, la France voit les principales forces politiques écologistes et de gauche se réunir en vue des législatives : vers un nouveau Front Populaire ?

En ayant échoué de peu à l’accession au second tour de l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon et l’Union Populaire ont rapidement pris le pari de réunir la gauche pour provoquer un véritable 3e tour à l’occasion des élections législatives de juin 2022. Après avoir conclu un premier accord avec Europe Écologie Les Verts dès le dimanche 1er mai, la Nouvelle union populaire écologiste et sociale (NUPES) a ensuite enregistré les renforts du Parti communiste français et du Parti socialiste.

De nombreux articles font le parallèle avec la victoire du Front populaire aux législatives de mai 1936. À l’époque, le Parti communiste français (PCF), la Section française de l’Internationale ouvrière (SFIO), le Parti radical et de nombreuses formations de gauche et antifascistes avaient emporté 386 sièges à l’Assemblée nationale, avec des mots d’ordre tels que « Pain, Paix, Liberté » ou « Le fascisme ne passera pas », propulsant Léon Blum à Matignon pour le premier gouvernement de coalition de gauche de la IIIe République.

C’est au Front Populaire que nous devons notamment les avancées sociales suivantes :

  • Les congés payés (deux semaines à l’époque) ;
  • La semaine de 40 heures (au lieu de 48) ;
  • L’établissement des conventions collectives ;
  • La scolarité obligatoire jusqu’à 14 ans ;
  • L’augmentation des salaires ;

Mais au-delà de la victoire dans les urnes, ces conquêtes ont aussi et surtout été arrachées par une mobilisation massive de la population française et notamment de la classe ouvrière, via des grèves et occupations d’usines, avant mais aussi, plusieurs mois durant, après les élections.

Ces acquis sociaux, qui aujourd’hui encore et ce malgré de nombreux coups de boutoir des gouvernements libéraux successifs, constituent encore les fondements de notre société mais pourraient être dépassés par de nouveaux horizons ambitieux. En juin 2022, retrouvons-nous toutes et tous pour :

  • La retraite à 60 ans ;
  • Le Smic à 1400 € ;
  • La sixième semaine de congés payés ;
  • La garantie d’autonomie pour les jeunes ;
  • L’éradication de la pauvreté ;
  • … et bien sûr, une véritable transition écologique !

Mobilisons-nous, faisons gagner la Nouvelle union populaire écologique et sociale, et envoyons un maximum de député·e·s écologistes à l’Assemblée nationale pour un véritable changement !