Législatives : les cartes sont rebattues

Après une présidentielle dont les résultats électoraux ont été décevants, écologistes et forces de gauche travaillent à l’union en vue des législatives : la meilleure réponse aux urgences climatiques et sociales !

Dès l’entre-deux tours de l’élection présidentielle et jusqu’à ces derniers jours, les forces écologistes et de gauche se sont mises en mouvement pour poser les bases d’un grand rassemblement. La Nouvelle union populaire écologiste et sociale (NUPES) est née du constat fait le soir du 10 avril : les forces de gauche et écologistes divisées n’ont pas été capables d’accéder au second tour et de gagner. Pour rompre avec ce quinquennat d’inaction climatique et de casse sociale, une solution s’impose : envoyer un maximum de député·e·s écologistes à l’Assemblée nationale !

Europe Écologie Les Verts, La France Insoumise, le Parti Communiste Français, et probablement le Parti Socialiste, feront donc front commun lors des législatives des 12 et 19 juin prochain, pour contraindre Macron au mieux à une cohabitation, sinon à une forte opposition à l’Assemblée nationale pour le contrecarrer dans ses projets sociaux mortifères et le pousser à une politique écologique dépassant le simple greenwashing.

Merci à nos candidat·e·s !

Nos adhérent·e·s ont travaillé dès début janvier pour envoyer un maximum de député·e·s écologistes à l’Assemblée nationale. Certain·e·s se sont porté·e·s volontaires pour être candidat·e·s, d’autres étaient dans les starting blocks pour mener campagne sous les couleurs du Pôle écologiste. Forcément, un tel accord établi entre plusieurs forces de gauche a largement rebattu les cartes dans la course aux investitures pour ces élections.

Europe Écologie Les Verts Pays de la Loire remercie chaleureusement les candidat·e·s qui étaient pré-investi·e·s et qui pour beaucoup doivent finalement renoncer à cette aventure élective. Merci à William Aucant, Julie Laernoes, Hervé Guéry, Sarah Trichet-Allaire, Antoine Hubert, Yto Legout, Jean-Michel Biteau, Franck Loiseau, Anne-Sophie Hocquet, Claire Le Cornec, Grégory Boisseau, Sophie Leterrier, Nathalie Buchot, Any Zadi, Blandine Boulle, Isabelle Sévère, Franck Rolland, Lucie Etonno, Alain Bulteau, Fabrice Duval, Élisabeth Pagnac et Marc Forgerit.

Ils et elles doivent dans de nombreuses circonscriptions laisser leur place pour que nous puissions, dans le cadre de la NUPES, être plus fort·e·s dans la centaine de circonscriptions où EELV et le Pôle écolo présentera des candidat·e·s sous une bannière commune. Et plus largement, pour que les écologistes et la gauche réunis décrochent une majorité de sièges à l’Assemblée nationale.