La CNDP valide la possibilité d’un abandon du projet d’aéroport à NDDL

Avec son étude complémentaire sur la liaison Nantes Rennes, la CNDP (commission nationale du débat public) valide la possibilité d’un abandon du projet d’aéroport à NDDL
 
En avril dernier, le parti EELV et les élu-e-s écologistes des Conseils régionaux de Bretagne et des Pays de la Loire rencontraient, à sa demande, le Président de la Commission Particulière du Débat Public (CPDP) au sujet du débat public « Liaisons Nouvelles Ouest Bretagne – Pays de la Loire » (LNOBPL).
 
L’occasion pour les écologistes de rappeler leur position quant à la liaison Nantes-Rennes et de regretter que tous les scénarii concernant la liaison des deux capitales régionales soient régis par la volonté de proposer des dessertes à l’aéroport de Notre-Dames-des-Landes.
En toute logique et compte tenu que l’aéroport est un projet de plus en plus hypothétique ou du moins reporté dans un futur indéterminé, les écologistes ont sollicité via la CPDP, la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) pour que le débat sur l’amélioration de la liaison ferroviaire Nantes Rennes puisse avoir lieu en ne tenant pas compte d’une desserte de Notre-Dames-des-Landes. Ils demandaient également que « des études complémentaires puissent envisager l’optimisation de l’existant et/ou la création de parties de voies nouvelles. Etudes qui permettraient aussi de mettre en avant les impacts sociaux et économiques pour le territoire de ces nouveaux scénarii ».
Ainsi, c’est avec une réelle satisfaction que le parti EÉLV et les élu-e-s écologistes des Conseils régionaux de Bretagne et des Pays de la Loire ont pris connaissance de la communication des décisions de la CNDP du 2 juillet. En effet, la CNDP exprime sa décision de faire procéder à des expertises complémentaires portant :
« – D’une part sur les prévisions de trafic et les hypothèses retenues pour l’évaluation des taux de rentabilité socio-économique des différentes variantes envisagées par le maitre d’ouvrage
– D’autre part sur l’examen de variantes nouvelles entre Rennes et Nantes passant par Châteaubriant ou par Redon (éventuellement sans desserte de cette ville), avec optimisation des lignes existantes et/ou création de parties de voies nouvelles et évaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux de ces scénarii »
Cette décision est une reconnaissance des positions d’EÉLV, une preuve s’il en était besoin, que les propositions et alternatives portées par les écologistes sont crédibles. Un signal fort enfin à destination des partisans de l’aéroport à NDDL : Une institution telle que la CNDP valide, par la mise en place d’une étude complémentaire sur la liaison Nantes Rennes,  la possibilité de l’abandon du projet à NDDL.
 
Jean-Philippe Magnen, Président du groupe EÉLV au Conseil régional des Pays de la Loire
Michel Perrier, Conseiller régional  EÉLV membre de la Commission Transport du Conseil régional des Pays de la Loire
Elen Debost, Secrétaire régionale EÉLV Pays de la Loire
René Louail, Président du groupe EÉLV au Conseil régional de Bretagne
Gaëlle Rougier, Conseillère régionale du groupe EÉLV au Conseil régional de Bretagne
Michèle Le Tallec et Jean-Pierre Trillet, Co-secrétaires régionaux EÉLV Bretagne