Avec Julie Laernoes, Nantes sera en Bretagne !
Partager

Communiqué de presse de Julie Laernoes, tête de liste écologiste et citoyenne pour les élections municipales de Nantes 2020 et Kévin Jezequel, Bretagne réunie – Comité Nantais

Nantes, le 17 octobre 2019

Àl’initiative d’une pétition signée par 105 000 citoyen.ne.s de Loire-Atlantique demandant l’ouverture d’un débat sur la question de l’appartenance de Nantes à la région Bretagne, « Bretagne Réunie » et le mouvement associatif ont sollicité les différentes têtes de listes sur l’organisation d’ateliers participatifs dans le cadre de la campagne des élections municipales de Nantes. Julie Laernoes, candidate écologiste et citoyenne, a répondu favorablement avec la tenue d’ateliers puis d’une plénière hier à la Maison des Syndicats.

A l’issue des échanges riches et passionnés, plusieurs mesures concrètes ont été prises par la candidate écologiste, en concertation avec Bretagne réunie.

Réaction de Kevin Jezequel – Comité nantais de Bretagne réunie :

« Un tel événement sur la question bretonne, destiné à alimenter de manière concertée un programme électoral nantais, est une grande première. Alors que les décideurs politiques nantais mettent cette question sous le tapis depuis plus de 60 ans, le mot « réunification » cesse enfin d’être un tabou et fait même l’objet d’engagements sans ambiguïté.

Réaction de Julie Laernoes, candidate écologiste et citoyenne pour les municipales à Nantes : 

« Les aspirations des Nantais.e.s sont palpables, il est grand temps de s’atteler à la question de la réunification administrative de la Bretagne. C’est pourquoi j’ai souhaité que nos premiers engagements de campagne concernent Nantes « ville de Bretagne ». Sur le plan politique, pour avancer concrètement sur la réunification, nous organiserons les États généraux de la Bretagne réunifiée début 2021 au plus tard, afin d’imposer le débat de la réunification administrative dans le cadre des élections départementales et régionales. Devra en émerger la création d’une plate-forme « l’Organisation de la Bretagne réunifiée » à Nantes : un espace de réflexion, de concertation et surtout d’action permettant aux acteurs de parler d’une même voix à L’Etat.

Sur un plan culturel et linguistique je m’engage, dès mon élection,à hisser le Gwen Ha Du au-dessus de l’Hôtel de Ville et à faire apparaître la mention « Nantes, ville de Bretagne » à chaque fois que cela est possible. Nous développerons une réelle politique linguistique bretonne en créant plus de crèches immersives et plus d’écoles bilingues accessibles à tous les parents nantais. Nous structurerons le cursus bilingue jusqu’à la terminale et nous ré-ouvrerons l’enseignement du breton à l’Université de Nantes. Nous assurerons la bilinguisation des plaques de rue et des messages audio dans les transports publics.

Article Le Télégramme

Article Ouest-France